Quatrième partie Comment démarrer une entreprise sans argent : Les Prêts bancaires

Table des matières

Temps de lecture : 6 min

Introduction

Dans la troisième partie de cette série d’article avons vu comment Créer un profil optimisé sur Fiverr et Comup.
A présent nous traiterons des différents modes de financement pour démarrer son business.

Lorsqu’on se lance dans l’aventure entrepreneuriale, trouver le financement adéquat est souvent une étape cruciale. Les différents modes de financement pour démarrer son business sont nombreux, chacun présentant ses avantages et inconvénients. Que ce soit à travers des prêts bancaires, le financement participatif, ou encore le soutien des business angels, il est essentiel de bien comprendre les options disponibles pour choisir celle qui correspond le mieux à son projet et à ses besoins. Cet article explore en détail les principales sources de financement, offrant aux entrepreneurs un guide complet pour naviguer dans le paysage financier et maximiser leurs chances de succès.

Les Prêts bancaires

Les banques offrent divers prêts aux petites entreprises, y compris des prêts à terme, des lignes de crédit et des prêts à la création d’entreprise. Ces prêts nécessitent souvent des garanties et un bon historique de crédit.

Malheureusement, les prêts bancaires ne sont pas toujours facilement accessibles aux nouveaux promoteurs .De nombreux pays dans le monde sont confrontés à des situations financières désastreuses.
Dans les pays pauvres,l’accès au crédit pour financer les idées entrepreneuriales n’est pas disponible parce que les gouvernements ont des préoccupations bien plus importantes et sérieuses à résoudre.
Par contre, dans les pays développés, l’accès au crédit bancaire reste possible.

Cela étant dit, la question est : une startup ou toute idée entrepreneuriale peut-elle obtenir un prêt bancaire ?
La réponse est bien sûr oui.
Une startup – ainsi que la plupart des idées entrepreneuriales innovantes ou non – peuvent en effet s’adresser à un ou plusieurs établissements de crédit pour obtenir des financements pour accompagner leur croissance, réaliser des investissements, soutenir leur fonds de roulement.Mais ceci n’est pas toujours facile .
En effet les startups sont de nouvelles entreprises sans données ni informations historiques et donc considérées comme plus risquées par la banque.
Mais comment surmonter cet obstacle ?
Comment obtenir un prêt auprès de la banque ?
Vous devez fournir à l’établissement de crédit choisi un ensemble complet et varié de documents, parmi lesquels :

  •  Enregistrement mis à jour auprès de la Chambre de Commerce, avec les détails de l’entreprise et l’identification des actionnaires et des personnes physiques ayant une représentation légale de l’entreprise.
  • Documents d’identification et codes fiscaux des actionnaires et représentants légaux.
  •  Statuts et statuts mis à jour.
  •  Des données financières annuelles ou intermédiaires, même provisoires, pour mettre en évidence les revenus initiaux et les coûts caractéristiques engagés.
  •  Un business plan présentant le modèle économique de votre entreprise, les informations sur le marché, les détails du partenaire, etc. (dans cet article de blog, vous trouverez toutes les informations pour en créer un efficace : « Comment démarrer une entreprise »).
  •  Détails des relations avec d’autres établissements de crédit, même sur des bases actives, et des garanties y afférentes fournies, appuyées par l’analyse du Centre des Risques de la banque.
  •  Déclarations de revenus des particuliers avec garants limités.

En résumé, comme vous pouvez le constater, il comprend un ensemble complet de documents que je vous recommande de préparer et de mettre à jour dans les plus brefs délais.

L’une des raisons pour lesquelles la banque demandera ces documents est évidemment très pratique : dans le système actuel d’évaluation du crédit, la possibilité d’obtenir un financement dépend de votre solvabilité, c’est-à-dire de l’évaluation de la solvabilité de votre entreprise.
Dans des conditions « normales », la notation d’une entreprise prendra principalement en compte les données financières et les performances du système de crédit, avec des vérifications dans les bases de données pour comprendre votre historique de crédit et si vous remboursez correctement les prêts contractés.
De plus, le secteur auquel vous appartenez ainsi que la relation que votre entreprise entretient avec le financier potentiel spécifique influencera plus ou moins positivement votre notation.
Il sera également important de déterminer une note plus ou moins favorable la présence de liens avec d’autres sociétés du même groupe et la présence de personnes pouvant intervenir pour soutenir l’entreprise en cas de besoin.
Alors, une réflexion pratique : ne disposant ni de données historiques ni de données actuelles particulièrement pertinentes, la banque traitera plus particulièrement votre startup, soit en lui attribuant une notation « de base », soit en fonctionnant sans attribuer de notation.
Un conseil utile : les banques sont très enclines à financer deux types d’activités.
Les premières sont des activités informatives (comme celle que je réalise avec ce blog).
Les prêts sont moins importants et grâce à la publicité et aux paiements réguliers de Google AdSense, vous pouvez facilement rembourser le prêt.
Le deuxième type d’activités sont celles basées sur les énergies renouvelables ou qui, en tout cas, se différencient de la concurrence en accordant une grande attention à l’environnement et en faisant réellement quelque chose pour l’améliorer.
Réfléchissez bien à ce dernier point lors de la création de votre entreprise.

Le Financement participatif

Le financement participatif permet à un groupe de personnes d’apporter de l’argent, même un petit montant, pour soutenir un projet entrepreneurial via des sites web, avec parfois une récompense en retour. Ce ne sont pas de grands investisseurs, mais des personnes ordinaires qui choisissent de financer un projet avec leur propre argent. Souvent, les participants reçoivent des biens ou services en avant-première plutôt que des gains financiers.


Le financement participatif, appelé aussi microfinancement populaire, mobilise principalement le monde créatif. Pour les créateurs de projets, c’est une opportunité de présenter leurs idées au public et d’obtenir des fonds sans passer par les canaux traditionnels. Cependant, fixer un objectif financier et réussir une campagne n’est pas garanti. Rivaliser pour attirer l’attention du public est difficile, surtout à l’ère d’Internet où tout évolue rapidement.


Une idée peut fonctionner sans beaucoup de marketing, mais le marketing est crucial, surtout pour ceux qui n’ont pas encore de communauté établie. Publier une idée sur une plateforme ne suffit pas pour obtenir un soutien significatif. Il est important de s’engager envers le public en indiquant une date de livraison estimée, car ne pas la respecter peut dissuader les gens de soutenir de futurs projets.


Le financement participatif comporte des risques et peut coûter cher sans aucune garantie de rentabilité. Les plateformes prennent généralement un pourcentage des fonds levés. De plus, vous devrez aborder les questions fiscales avec des professionnels. Autrefois non réglementé, le financement participatif est maintenant soumis à des règles strictes dans de nombreux pays, le rendant moins efficace qu’auparavant.


Malgré cela, le financement participatif reste un outil très utile. Des plateformes comme Indiegogo, GoFundMe et Kickstarter sont populaires pour soutenir des idées innovantes. Kickstarter, en particulier, a financé avec succès plus de 240 000 projets depuis son lancement en 2009, levant 7,6 milliards de dollars. Basé sur les récompenses, Kickstarter offre des incitations pour soutenir un projet, allant des T-shirts aux réductions exclusives sur les précommandes. Les projets n’obtiennent les fonds que si l’objectif de collecte est atteint, ce qui rend les campagnes souvent très qualitatives et fiables. Un exemple de réussite est la marque Léo et Violette, passée d’une campagne Kickstarter à une boutique Shopify à succè

Famille et amis :

Emprunter de l’argent à des proches peut être une solution rapide et souvent à faible coût, mais il est important de formaliser les accords pour éviter les malentendus.

Investisseurs providentiels (business angels) :

Les business angels sont des individus fortunés qui investissent leur propre argent dans des startups en échange de parts de l’entreprise. Ils peuvent également offrir des conseils et des contacts précieux.

Capital-risque (venture capital):

Les fonds de capital-risque investissent dans des entreprises à fort potentiel de croissance en échange de participations au capital. Ils cherchent généralement des rendements élevés et sont prêts à prendre des risques.

Subventions et aides gouvernementales:

De nombreux gouvernements offrent des subventions, des prêts à taux réduit ou des incitations fiscales pour encourager la création et la croissance des petites entreprises.

Incubateurs et accélérateurs:

Ces programmes offrent du financement, des conseils et des ressources aux startups en échange d’une petite participation au capital ou d’une redevance sur les revenus futurs.

Les cartes de crédit d'entreprise.

Elles peuvent offrir une solution de financement à court terme, mais leur taux d’intérêt est élevé .C’est pourquoi, elles doivent être utilisées avec beaucoup de prudence.

Le leasing :

Le leasing permet de financer l’achat d’équipements et de véhicules en payant des loyers mensuels plutôt que d’acheter ces actifs en une seule fois.

Conclusion

Les différents modes de financement pour démarrer son business offrent une multitude de possibilités pour les entrepreneurs en quête de ressources financières. Que ce soit par le biais de prêts bancaires, du financement participatif, de l’investissement des business angels ou encore des subventions gouvernementales, chaque option a ses spécificités et ses exigences. Il est crucial de bien analyser chaque solution pour déterminer celle qui correspond le mieux à la nature et aux besoins de votre projet. En diversifiant vos sources de financement et en préparant soigneusement les documents requis, vous maximiserez vos chances de succès et poserez des bases solides pour le développement de votre entreprise. Ne sous-estimez pas l’importance d’une bonne préparation et de la recherche de conseils professionnels pour réussir dans cet environnement complexe et compétitif. Avec les bonnes stratégies et les bons partenaires, démarrer son business devient une aventure réalisable et prometteuse.

Cet article est une synthèse des publications anglophones de Alessandro Boldini

Share:

More Posts

Contactez-nous

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu dans votre boîte de réception.

Learn how we helped 100 top brands gain success

Learn how we helped 100 top brands gain success